logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/01/2010

Autre sortie théâtrale

Paroles et Guérison.

ParoleetGuerison.jpg

Une pièce de Christopher Hampton
Adaptation et mise en scène de Didier Long
Avec Barbara Schulz, Samuel Le Bihan, Bruno Abraham-Kremer, Léna Breban
Alexandre Zambeaux, Candice Crosmary

Descriptif :
En 1904, Sabina Spielrein devient à la fois la patiente et la maîtresse du docteur Jung qui expérimente avec elle une toute nouvelle méthode thérapeutique révolutionnaire, inventée par Freud : la Psychanalyse.
D'abord dans un rapport de filiation intellectuelle, Jung se détache peu à peu de son mentor… La scission entre les deux hommes est consommée malgré l’intercession de Sabina devenue à son tour médecin.

Deux grandes figures du XXè siècle s'affrontent : le grand Viennois de culture juive  Freud (Bruno Abraham Kremer, très concentré, intériorisé) et  son disciple suisse protestant  Jung (Samuel  Le Bihan, troublé, tourmenté, ultra-sensible).  Un lien fort et affectif existe entre Freud et Jung.  Ils se poseront la question magnifique de la transmission, ils s'opposeront. Entre eux, un moment, il y a Sabina Spielrein (1885-1942). Dès l'enfance, cette imaginative exaltée souffre d'hallucinations puis d'obsession terribles qui la conduisent à la clinique de Burghölzli de Zurich où le Docteur Karl Gustav Jung la soigne. Guérie, elle devient sa maîtresse et plus tard, ayant terminé sa thèse sur la schizophrénie, elle sera l'une des plus brillantes des psychanalystes, formant notamment Jean Piaget. Elle mourra avec ses enfants, à Rostov où elle était née, assassinée par les nazis dans l'été 42.

 

 

00:50 Publié dans Théätre | Lien permanent | Commentaires (0)

17/11/2009

Trahisons

trahisons.jpg

Ce dimanche 15 novembre nous sommes allés au théâtre du Lucernaire voir Trahisons de Harold Pinter, Prix Nobel de littérature 2005.

L'argument de la pièce est classique : Un mari trompé par sa femme avec son meilleur ami, mais ce n'est absolument pas du théâtre de boulevard avec Harold Pinter tout est suggéré, les mots ont toute leur importance et le non-dit est plus important que les paroles. Sa pièce Betrayal (Trahisons) (1978) a la réputation d'être une description d'une liaison personnelle , mais est en fait basée sur une longue relation amoureuse qu'eut Pinter avec la présentatrice de télévision Joan Bakewell.

Bien sûr, certains ont pu être surpris par l'absence d'action et par les décors minimalistes mais très astucieusement modifiés dans le noir pendant les pauses entre les actes.

Les acteurs : Anatole De Bodinat, Delphine Lalizout, Sacha Petronijevic, étaient tous très convaincants dans leur rôle.

Notre organisateur toujours dévoué, M. Marcon nous a laissé espérer une autre sortie théâtre au printemps prochain … Alors, à bientôt peut-être pour une autre surprise …

18:29 Publié dans Théätre | Lien permanent | Commentaires (0)

05/06/2009

L'Allée du Roi

Je suis allée voir : L'Allée du Roi avec Marie-Christine Barrault. Un Téléfilm avait été diffusé à la Télévision mais la performance de Marie-Christine Barrault est d'une autre qualité. Aidée par le texte de Françoise Chandernagor et des décors ingénieux.

sp_29002_g.jpgL'exceptionnelle destinée de Madame de Maintenon racontée avec brio, pendant deux heures, par Marie-Christine Barrault, excellente dans ce rôle.

12:00 Publié dans Théätre | Lien permanent | Commentaires (1)

20/03/2008

L'Antichambre

Hier soir nous sommes allés au Théâtre Hébertot voir : L'antichambre de Jean-Claude Brisville avec Danièle Lebrun, Roger Dumas et Sarah Biasini : j'avais déjà vu précédemment une retransmission à la télévision mais avec Susanne Flon et Henri Virlogeux.

medium_affiche.2.jpg

Nous sommes dans l'antichambre de Mme du Deffant avec son ami le Président Hénault à qui elle va présenter sa lectrice, qui n'est autre que la fille batarde de son frère et dont elle s'est entichée. Les 3 personnages vont se succéder sur le devant de la scène et périodi-quement ils vont passer dans les salons que tient Marie du Deffant qui sont très à la mode à cette époque et dans lesquels viennent  D'Alembert, Turgot et tous les beaux esprits du temps.

 

La relation entre Marie du Deffant et sa lectrice va se dégrader quand la jeune fille va supplanter sa protectrice et attirer dans son propre salon tous les anciens amis medium_L_antichambre.jpg.

Naturellement le charme et la beauté des deux actrices ont fait beaucoup pour que cette pièce fut très appréciée. Il paraît que les vrais protagonistes n'étaient pas aussi agréables comme en témoigne les tableaux d'époque :medium_vrais.jpg

Surtout Julie de Lespinasse qui était une jeune fille maigrichonne atteinte avant la trentaine d'une petite vérole qui lui abime le visage mais pourvue d'une voix qui a séduit Mme de Deffant dont la vue avait baissé d'où la nécessité d'une lectrice.

Apparemment l'assistance a apprécié ces joutes oratoires car les artistes ont été applaudis comme il faut.

Les décors étaient très dans le style de l'époque à part un miroir qui nous a gêné quelque peu car il reflétait les personnages inutilement.

Ce fut une belle soirée.

14:25 Publié dans Théätre | Lien permanent | Commentaires (8)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique