logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/01/2010

Art Nouveau Revival

Vendredi 29 janvier 2010

Exposition au Musée d'Orsay : Art Nouveau Revival.1900. 1933. 1966. 1974

art nouveau revival.png

L'exposition est divisée en plusieurs salles :

  • L'hommage des surréalistes
  • Le design organique
  • Psychédélisme
  • C'est à la mode
  • Naturalisme

L'hommage de surréalistes.

Dali.jpgSalvador Dalí sortant du sous-sol du subconscient tenant en laisse un tamanoir romantique, l'animal qu'André Breton avait choisi comme ex-libris, photographié par Patrice Habans, Paris Match n° 1055, 26 juillet

La réhabilitation de l'Art Nouveau fut précédée d'une reconnaissance épisodique et confidentielle, celle du groupe surréaliste. En 1933, Salvador Dalí publie dans la revue Minotaure un article intitulé "De la beauté terrifiante et comestible, de l'architecture modern-style" illustré de photographies de Man Ray et de Brassaï, respectivement consacrées à l'œuvre d'Antoni Gaudí et d'Hector Guimard. Leur lecture est orientée par les légendes, peu orthodoxes, rédigées par Dalí lui-même qui avait, quelques années auparavant, avec son tableau : L'énigme du désir - Ma mère, ma mère, ma mère, rendu hommage à l'univers tellurique de l'architecte catalan.

L'énigme du désir : ma mère, ma mère, ma mère - Dali 1929

 

Salvador-Dali-Enigme.jpg

A la même époque, Dalí découvre l'œuvre du peintre Clovis Trouille - il se présentait comme un "rescapé de 1900" - qui l'enthousiasme par son absence d'autocensure et ses références récurrentes à l'Art Nouveau. Tandis que Trouille revient encore en 1960 sur le Palais des merveilles, Dalí continue jusque dans les années 1970 à opposer à "l'ignominieuse conception de Le Corbusier" l'ornementation de Guimard, "la plus libidineuse de toutes".

Clovis Trouille.gif

Clovis Trouille Le Palais des Merveilles, Hommage au Modern'Style1907-1960La Celle-les-Bordes, collection particulière.

 

salon pompidou.jpg


AnonymeSalon "escargot" de Carlo Bugatti© ADAGP, Paris - Musée d'Orsay / Patrice Schmidt

Le design organique


Les maîtres de l'Art Nouveau n'ont cessé de recommander l'étude attentive des organismes vivants. Certains d'entre eux aboutissent à des représentations stylisées à des degrés variables du monde végétal et animal. D'autres s'engagent dans la voie de l'abstraction : la chaise "Escargot" de Carlo Bugatti préfigure la Chaise "Floris" de Günter Beltzig ou encore la célèbre Panton Chair, crée en 1959 par le danois Verner Panton et devenue depuis un grand classique de la décoration contemporaine. Quant aux créations de Carlo Mollino, dans les années 1950, elles rappellent les ossatures du mobilier de Gaudí.

landscape.gif

 

 

Verner PantonPhantasy Landscape, Cologne, Visiona 2© Verner Panton Design, Bâle, Suisse

Plus tard le terme "organique" tend à désigner tout objet dont les caractères sont adaptés aux exigences physiologiques et psychiques de l'homme moderne. Le design organique s'oppose alors aux excès d'un fonctionnalisme glacé privilégiant l'orthogonalité. Les nouveaux matériaux (plastique, fibre de verre, mousse de polyuréthane, jersey de polyamide...) autorisent la mise au point d'un langage simplifié, reposant sur la liberté et la fluidité rythmiques. Les formes de Verner Panton (Phantasy Landscape), d'Olivier Mourgue (Cellule Cafétéria) invitent l'usager à se lover et à libérer son imagination.

C'est aussi au cours de ces années 1930 que le designer finlandais Alvar Aalto conçoit des formes sinueuses, libres et expressives, évocatrices des créations les plus abstraites de l'Art Nouveau. Ce maître du design organique ouvre la voie dans laquelle s'engagent de nombreux créateurs, dont Isamu Noguchi avec sa célèbre Table basse "IN 50" de 1944.

Vitra_Noguchi_Coffee_Table.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Psychédélisme

En 1966, apparaissent à San Francisco les premières affiches psychédéliques dont la genèse est liée aux concerts rock et pop organisés par Bill Graham. Les graphistes psychédéliques (le groupe Hapshash and the Coloured Coat, Wes Wilson, Victor Moscoso...) intègrent avec une fulgurance étonnante toutes les inventions de l'Art Nouveau dans le domaine des signes et des images et s'approprient certains thèmes tels que la chevelure, le paon, le caractère androgyne ou au contraire fortement sexué des figures...

 

affiche.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est à la mode !


Parmi les expositions qui contribuent dans les années 1960 à la réhabilitation de l'Art Nouveau, celle que le Victoria and Albert Museum de Londres consacre en 1966 au dessinateur Aubrey Beardsley rencontre un immense succès, notamment auprès du public jeune.

beardsley_climax.jpg

 

 

 

 

Naturalisme


Comme au temps de l'Art Nouveau, les artistes plasticiens participent, dans les années 1960, à l'élaboration d'un cadre de vie alternatif et quelque peu contestataire. On a pu s'en rendre compte avec les œuvres emblématiques et audacieuses d'Allen Jones conférant au corps féminin une fonction mobilière.

femme sous table.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


Claude Lalanne Miroir aux branchages© ADAGP, Paris 2009 / Christie's Images Limited 2009

miroirs lalanne.jpg

En France, sous l'action de personnalités telles que François Mathey, Michel Ragon et Jacques Lacloche, les artistes sont encouragés à développer leur conception de l'objet usuel qui ne relève point de la problématique du design mais privilégie la notion de décoratif. Ce courant est alors perçu par la critique d'art comme une résurgence du baroque. En 1966, le sculpteur François-Xavier Lalanne et son épouse Claude font une entrée fracassante sur la scène artistique en renouant avec le vaste projet de l'Art Nouveau de saisir la nature, de la capter dans sa diversité et de la restituer somptueusement, mais aussi avec quelque humour, dans le cadre de vie de l'homme "moderne".

A la fin de la visite nous avons fait un détour par quelques belles réalisations "Art nouveau" du Musée d'Orsay.

Le très bel ensemble de Charpentier. Cette salle à manger a été commandée par Adrien Bénard (1846-1912), banquier et promoteur du Métropolitain, pour sa villa de Champrosay.

charpentier tout.JPG

 

L'Ambassade d'Auvergne

Jeudi 28 janvier, nous sommes allés découvrir toutes les facettes du cochon à l'Ambassade d'Auvergne.auvergne.JPG

 

Nous sommes arrivés un peu en avance (aléas des transport par le car) mais comme nous avions une conférence sur le cochon qui précédait notre repas ce n'était pas bien gravebeaucoup .

Nous avons donc appris beaucoup de choses sur cet animal mal aimé souvent, détesté et même carrément rejeté dans certaines religions. Les causes sont incertaines et peut-être multiples du fait de leur façon de se nourrir, de leur affection pour les sols boueux ou pires.

auvergne2.JPGVoici un aperçu de l'intérieur du restaurant. mais nous avions une salle réservée pour notre groupe à l'étage.auvergne4.JPG

01/11/2009

Visite au Château de Ferrières

Le Château de Ferrières en Brie

Le Châteaugravure.jpg

 

 

façade sud

Construit entre 1853 et 1861 par Joseph Paxton pour James de Rothschild, le château de Ferrières reste l’une des demeures les plus significatives du Second Empire.

Le château est entouré d’un superbe parc paysager développant ses perspectives de part et d’autre d’une pièce d’eau aux contours sinueux. Il est planté d’essences rares et variées (cèdres bleutés, hêtres pourpres, séquoias…).

 

P1010648.JPGEn parlant de séquoias... celui qui avait été planté par Napoléon III a été fauché par la foudre.P1010649_JPG_tmp.jpg

Le temps était moyen mais nous avons pu visiter le château.

escalier1v.jpg

 

 

 

 

 

 

Quelques très belle salles d'un style pompeux (pour ceux qui aiment) P1010615.JPG.

P1010632.JPG

DSC04401.JPGQuelques photos de l'intérieur et du parc :

01/10/2009

Marie-Antoinette

Une autre visite au Domaine de Marie-Antoinette. En premier lieu visite du Petit Trianon.

P1010590.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vue sous un angle que j'ai découvert, la plus jolie façade avec de très beaux parterres.

P1010591.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons visité la Chapelle qui ne devait pas être ouverte quand je suis venue les fois précédentes.

 


P1010587.JPG
  • La chapelle:

Ce fut la dernière réalisation de Gabriel pour Louis XV à Trianon. Elle fut achevée en 1773, soit un an avant la mort du Roi. Elle se situe au Sud du jardin français entre les bâtiments des communs et la cour du Petit Trianon. Elle est surmontée par un clocheton orné d'une horloge et de la croix du rédempteur. Le décor intérieur de style néo-classique est d'une extrême sobriété. La toile de l'autel, du peintre Joseph-Marie Vien, se détache sur les boiseries blanches. La tribune royale supportée par 4 colonnes doriques est directement accessible depuis le perron.

P1010592.JPG
A l'autre extrémité du jardin nous avons pu admirer le Pavillon Français.
Pour agrémenter l'entourage de la ménagerie, Gabriel entreprend, vers 1750, la création d'un petit jardin à la française au sud de celle-ci. Les deux perspectives (Est-Ouest et Nord-Sud) sont décorées de 4 bassins ornés de statues d'enfants représentant les quatre saisons. Il fait aussi construire deux nouveaux bâtiments: le Pavillon français, pour les jeux et les collations, et le Salon frais, dont l'unique pièce servait de salle à manger d'été. Ce dernier fut démoli par Napoléon Ier et reconstruit sommairement en 1984.
Achevé en 1750, le Pavillon français se compose d'un salon central octogonal et de quatre cabinets (une cuisine, un réchauffoir, un boudoir et une garde-robe). La frise du salon central décorée d'animaux de basse-cour rappelle la ménagerie voisine.

Nous avons pu admirer également le Théâtre de Marie-Antoinette, je n'ai malheureusement de photo car il y faisait très sombre à l'intérieur et l'extérieur ne présente aucun intérêt. Nous avons terminé la visite par le Hameau de la Reine ...
P1010597.JPG

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique