logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/04/2014

Exposition au Musée du Luxembourg : Joséphine

Née le 23 juin 1763  aux Trois-Îlets à la Martinique, Marie Joseph Rose de Tascher de la Pagerie, appartient à une famille de planteurs installés dans l'île depuis deux générations.

Sa famille l'appelle Rose et le plus souvent de son surnom Yeyette.

Mariée à seize ans avec le vicomte Alexandre de Beauharnais, elle connaîtra les prisons révolutionnaires au couvent des Carmes et sera sauvée de la guillotine par la chute de Robespierre.Pour la rencontre avec Bonaparte, deux versions sont possibles mais pourquoi pas vraies toutes les deux.

 Après la mort d'Alexandre et comme les armes sont interdites, Bonaparte décide de rendre à Eugène l'épée de son père comme l'atteste un petit tableau de l'exposition. Joséphine en bonne mère aurait été remercier Bonaparte.

blog-bonaparte-et-eugene-de-beauharnais-en-1795.jpg

Joséphine une fois veuve est la maîtresse de Barras qui aurait facilité l'entrevue avec Bonaparte, tout ceci au conditionnel.

Séduit par son charme, Bonaparte, jeune général de vingt-six ans, tombe amoureux d'elle et l'épouse en 1796 moins de cinq mois après leur première rencontre.

 

Épouse du Premier consul après le coup d'Etat du 18 Brumaire (9 novembre 1799), elle devient la première impératrice des Français, couronnée par Napoléon dans la cathédrale Notre Dame de Paris, le 2 décembre 1804.

0Andrea-Appiani-Portrait-de-limpératrice-Joséphine-reine-dItalie-1807.jpg

 Devenue impératrice, elle est l'ambassadrice de l'élégance et de la mode. Elle est la femme la mieux et la plus richement vêtue de l'Empire afin de plaire à Napoléon.

 

Sensible au raffinement des arts décoratifs et très soumise à la mode, Joséphine a toujours cherché à composer des intérieurs les plus au goût du jour et les plus luxueux.

Elle a également la passion des collections. Joséphine regroupe à Malmaison l'essentiel de ses collections. Elle fait construire la grande galerie, achevée en 1808, pour présenter les antiques, les sculptures ainsi que les tableaux de maîtres anciens.

Deux Glacières de ses collections.

joseph-glacière-300x222.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une robe d'apparat :

josaph12.jpg

24/02/2014

Goya et la modernité

Visite du mercredi 12 février à la Pinacothèque de Paris.

 

La Pinacothèque de Paris présente quelques tableaux et une somme de gravures de Goya. Il s’agit de montrer que le peintre espagnol du tournant du XIXe siècle fut un inventeur de la modernité. Cette exposition est une rétrospective dédiée à l’œuvre de Francisco de Goya, qui permet de découvrir toute l’ambivalence de ce personnage, entre le peintre de cour, adulé par les Bourbon, jusqu’au graveur de génie, ses plus grandes séries de gravures étant pour l’une des rares fois présentées dans leur intégralité. Elle illustre la volonté progressive de l’artiste de se détacher du classicisme et de la notion même de beauté, pour porter l’emphase sur le pathos et la puissance des émotions, introduisant ainsi la notion de romantisme dans l’art occidental.

 Les séries de gravures correspondent pour Goya à la première manifestation d’un langage personnel et détaché de l’art officiel, et forment une introduction à l’apparition du style de l’artiste dès 1793 (date de sa surdité permanente et définitive).

 Ces gravures, censurées par les autorités ou découvertes après la mort de l’artiste, forment un ensemble témoignant de la volonté de dénonciation de Goya, des dérives de ses contemporains jusqu’au caractère inhumain des massacres perpétués lors de la Guerre d’Indépendance d’Espagne contre l’armée napoléonienne.

  Les désastres de la guerre 

goya-modernite-exposition-pinacotheque-paris-L-LOlbLR.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les « Désastres de la guerre » (1810-1820) sont directement liés à l’intervention de Napoléon en Espagne qui déchaîne une guerre civile impitoyable. Comme beaucoup d’Espagnols, Goya est écartelé entre son patriotisme et ses convictions d’homme des Lumières, philosophie dont l’envahisseur apparaît comme l’un des représentants. 

Parmi nombre d’atrocités dénoncées, on remarquera le soldat accoudé à une pierre contemplant en souriant un pendu (Tampoco, « Non plus ») .

 Enfants se battant pour des châtaignes. 

05-enfants.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La Prière au Jardin des Oliviers, 1819, Museo Calasancio, Madrid © Escuelas Pias, Betania

 

 im129.vrai.goya.jpg

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

  Nous avons pu voir quelques portraits de la Cour 

 

 Le Roi Felipe IV

images.jpg

 

La Comtesse de Chincon

 medium_goya_chinchon_kuffer_v1_.2.jpg

 Et la Duchesse d'Albe

87587.jpg

 

 

 En conclusion nous avons pu contempler un certain nombre de gravures de Goya (elles étaient toutes exposées mais il aurait fallu plus d'une semaine si nous avions voulu toutes les décortiquer).

 

08/10/2013

Visite du Château de Compiègne le 4 octobre 2013.

Avant d'arriver au Château nous avons pu admirer les jardins bien fleuris avec de très beaux parterres.

Entrer des mots clefs

 

Un parc bien entretenu :

Entrer des mots clefs

 

Et l'arrivée au Château

Entrer des mots clefs

Déjeuner au "Jardin des Roses" (naturellement il n'y avait plus beaucoup de roses, seulement quelques rosiers pompons et des rosiers tiges). Le déjeuner était dans le Salon de Thé transformé en restaurant situé dans la serre.

 

Entrer des mots clefs

Entrée de la serre :

Entrer des mots clefs

Tout de même quelques roses pompon.

Entrer des mots clefs

 

Avant de visiter le Château nous avons encore admiré quelques parterres magnifiques.

Entrer des mots clefs

 

Entrer des mots clefs

Le Château :

 

Entrer des mots clefs

 

Début de la visite : le grand escalier.

Entrer des mots clefs

La salle de Bal

 

Entrer des mots clefs

 

Le Salon bleu

Entrer des mots clefs

 

 

La salle de jeux de Marie-Antoinette

Entrer des mots clefs

 

La salle des gardes

Entrer des mots clefs

 

Salon de réception de Napoléon. Les fauteuils alignés de chaque côté ne pouvaient servir qu'à des princesses enceintes car personne n'avait le droit de s'asseoir dans un fauteuil en présence de l'Empereur. D'où la présence des tabourets, qui eux étaient autorisés. L'Empereur et Joséphine étaient assis sur le canapé et les deux petits tabourets étaient destinés à la Mère de Napoléon et Joséphine.

 

Entrer des mots clefs

La Bibliothèque de Napoléon Premier. Tout-à-côté de sa chambre car il se relevait la nuit pour travailler.

 

Entrer des mots clefs

Le salon de musique

 

Entrer des mots clefs

Le salon de famille

 

Entrer des mots clefs

Toutes les salles sont meublées avec beaucoup de goût et certaines ont été restaurées récemment.

En conclusion une très belle visite très instructive.

03/10/2013

Le Château d'Alexandre Dumas

Le château de Monte-Cristo est la demeure que l'écrivain Alexandre Dumas se fit construire en 1846 par l'architecte Hippolyte Durand dans un parc de neuf hectares, aménagé dans le style anglais, au Port-Marly.

 

En fait ce n'est pas vraiment un château il s'agit d'une maison (d'ailleurs Alexandre Dumas l'appelle "ma maison"). Sur deux étages, elle est composée de 3 pièces identiques et le 3ème étage a été modifié pour accueillir des expositions.

Entrer des mots clefs

Naturellement il n'était pas possible de prendre des photos à l'intérieur du Château, cependant voici un aperçu de quelques pièces.

Le salon mauresque

 

Entrer des mots clefs

une pièce de réception 

 

Entrer des mots clefs

Une vue du Château de plus près :

 

Entrer des mots clefs

Des détails des façades 

 

Entrer des mots clefs

 

Entrer des mots clefs

Ensuite nous avons découvert une partie du Parc avec ses cascades et des très beaux arbres, puis nous avons été voir le "Château d'If" ainsi nommé parce qu'il est entouré d'eau. C'est en fait un cabinet de travail où Alexandre Dumas s'isolait pour travailler.

 

Entrer des mots clefs

Nous n'avons pas pu entrer mais par la porte vitrée on aperçoit le bureau où Alexandre Dumas écrivait.

 

Entrer des mots clefs

Malheureusement il n'a pas pu en profiter longtemps car il donnait des réceptions grandioses et ses largesses au profit des tous ses amis l'ont ruiné rapidement.

Voici quelques portraits : jeune et moins jeune.

Entrer des mots clefs 

Entrer des mots clefs

Sa dépouille a été transférée au Panthéon de Paris le 30 novembre 2002, à l'occasion du bicentenaire de sa naissance, mais la veille son cercueil a été déposé dans son Château où il y a passé la nuit.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique